Déclaration CFTC au CSE extraordinaire du 5 novembre 2020.

Déclaration CFTC au CSE extraordinaire du 5 novembre 2020.

Nous continuons aujourd’hui de vivre des évènements qui sollicitent l’agilité de nos salariés.

Cependant, en dépit du marasme lié à la crise sanitaire, le groupe Orange est en avance sur ses objectifs de digitalisation et constate un retour à la croissance de son chiffre d’affaire.
Nous ne pouvons que nous réjouir et espérer  que cette situation profite à tous les salariés du groupe y compris ceux de la GDT.
Dans cette optique la CFTC réclame une mutualisation plus importante de nos 2 entreprises.
En effet, la contrainte des nouvelles règles de vie sociétales est venue chambouler notre vie professionnelle.
La nécessité urgente à construire une nouvelle organisation de travail plus large, plus diversifiée et plus équitable apparaît comme primordiale face à ces bouleversements que nous traversons.
Il nous faut anticiper des règles claires et unanimes pour veiller à apporter un minimum de sérénité dans ce contexte bien tendu.
Acteurs plutôt que spectateurs c’est ce changement que réclament et méritent les salariés de la GDT.

Lors du premier confinement les directives de groupe avaient primé sur les directives société au niveau de la rémunération, de la sécurité (des personnes et du réseau) et de l’employabilité. Aux vues des menaces que subit notre pays au niveau sanitaire et maintenant sécuritaire, qu’en est-il aujourd’hui ?

Nous qui attendions de l’agilité de la part de notre direction, force est de constater que notre navigation à vue, restreinte, continue à maintenir les collaborateurs dans le flou et à générer de l’inquiétude.

Vous affirmez retenir les enseignements de ce premier confinement, pourtant des questions anxiogènes de première génération demeurent, et ce malgré un cap info de 35 pages rappelant les gestes barrières, mais quid des questions d’organisation les plus essentielles.

Dans les magasins à l’enseigne Orange:
– Comment comptez-vous recalculer les parts variables étant donné que nos boutiques sont désertées?
– Laisserez-vous la main aux Managers pour organiser au mieux leur planning comme la révision des plages horaires ou la présence hebdomadaire du personnel en boutique entre autre.
– Quelles sont les règles d’accueil des clients et quels sont les actes considérés comme essentiels ? A quel niveau du PRO en sommes-nous ?
– Envisagerez-vous la fermeture de boutique dans les zones à risques et/ou trop isolées ?

Nous vous demandons une nouvelle fois de soulager les managers et les conseillers commerciaux qui assujettis à la performance subissent la pression des chiffres et des objectifs, et d’opter pour un management moins agressif et plus tolérant afin d’éviter toutes sanctions abusives et un climat fébrile.

Dans les magasins MOOD et Orange Money ;
– Qu’est-il proposé aux salariés ?
– Qu’en est-il de leur pouvoir d’achat ?
– De leur frais de déplacement et de leur employabilité ?
– Devront-ils signer un avenant ? Que risquent-ils en cas de non-signature ?

Dans les sièges sociaux :
– Les salariés auront-ils le choix du télétravail ?
– Quels sont les frais pris en charge en cas de télétravail ?
– Comment peuvent-ils déclarer leurs heures supplémentaires ?

De manière générale, quelles sont les règles de rémunération des différentes situation liés aux cas Covid ?

Dans cette situation extrême où les conditions de travail et de sécurité sont loin d’être optimales, nous vous demandons de positionner un vigile  partout où cela s’avère nécessaire.
Il n’est plus question pour la CFTC d’être tenue à l’écart du rythme réel des évolutions.
Nous exigeons un travail commun propice à la sécurité et à la santé des salariés.

La véritable guerre aujourd’hui est ailleurs et demande de l’adaptation et du discernement.
Fin de déclaration. L’équipe CFTC au CSE GDT

section syndicale CFTC