Nao 2019

Ça y est ! En cette période de passage de diplôme (d’examen ) la direction nous a rendu sa copie.
Un bon copier coller de l’année passée 😲 .
Alors que la maison mère a signé à 3% d’enveloppe d’augmentation, la direction nous propose
2,5% 🥶 et encore c’est bien parce que les 4 premiers mois sont au rendez-vous !
Pas d’augmentation de ticket resto, pas de jours fériés supplémentaires mais pour ceux qui aurait
hésitez ou qui ont pas eu le temps de la faire vous pourrez lisser votre prime annuelle 😜 !
Toujours la priorité aux heures supplémentaires planifiés payés mais au choix du salarié pour
récupérer.
Quelle marge de manœuvre c’est laissé la direction ?
Un potentiel supplément d intéressement si les personnes qui compose le COMEX ont envie
d’avoir envie (🎶 RIP) et comment créer la motivation 🤔 ??
En signant l’accord NAO 😏 bien sûr ! Pas fou l’artiste.
Mais ce qu’on a retenu c’est que : « Le saucisson en tranche c’est bien mais il faut regarder le
saucisson dans sa globalité » si un jour on m’avait dit que mon bilan salarial individuel (BSI) serait
comparer à un saussiflard…. 🤨 j’espère qu’il y a du Pinard pour le faire descendre 🤷🏽‍♀️
Prenons le pari qu’il ne s’agissait que du brouillon et attendons la copie définitive. 😉

Accord d’intéressement 2019, 2020 et 2021.

Après la refonte du bonus et de l’incentive des RM/DM voici venu le temps de la refonte de l’intéressement !
Vous savez la prime propre à la GDT qui nous est versée 2 fois par an en rapport à nos bons chiffres réalisés grâce à notre excellent travail 😉😁👏 !
(A ne pas confondre avec la participation, une fois dans l’année qui est une somme calculée sur des données du Groupe Orange)
La CFTC a donc signé pour les 3 prochaines années un nouvel accord d’intéressement !
On dit adieu aux indicateurs OPEN, et bienvenue aux indicateurs de marge et de surperformance !
Les calculs sont plus cohérents et les objectifs plus smarts étant donné que :
– La base d’assiette de calcul sera plus importante (1000€ annuels dès 3,2 % d’atteinte contre 1000 € annuels dès
4% d’atteinte précédemment )
– Le seuil de déclenchement des indicateurs plus bas ( dès 70 %)
– 2 points de plus dès que le seuil des 100 % est franchi
Nous aurions pu vous donner des explications chiffrées et fastidieuses mais nous préférons vous expliquer l’essentiel qui déjà pourrait vous paraitre compliquer ! Alors pour faire simple ….
Il vous faut savoir que l’intéressement dépend de la marge et de l’EBITDA en rapport à des objectifs fixés par la maison-mère ainsi que du résultat net statuaire par semestre, en rapport à l’année précédente, sans oublier d’y ajouter sur le second semestre un coefficient de surperformance annuel !
Pour être encore plus clair : si cette nouvelle règle de calcul avait été appliquée sur 2018 nous aurions eu tous plus d’intéressement !
Alors envie d’avoir plus d’argent ?
C’est pour cela qu’à la CFTC nous n’avons pas eu d’hésitation à signer un accord pour une redistribution plus conséquente !

 

CE du 18 avril 2019

Lors de la séance du CE en date du 18 avril 2019,  2 déclarations ont été faites à la direction.
Tout d’abord celle de la CFTC pointant 2 problématiques : les salariés en contrat CDD et leur pérennisation indispensable à nos effectifs,
et également les incivilités et la dangerosité de notre travail dans les zones sensibles.
Puis une 2ème  portée par la CFE-CGC, Unsa et CFDT relayant le problème des incivilités.
Satisfait de constater que nous étions tous unis au moins sur une même  cause: la sécurité ! … mais qu’à moitié étonnés de ne pas voir apparaître  notre déclaration sur le site Facebook  du CE contrairement à la 2ème ! Cherchez l’erreur ! …nous on a arrêté !….
Alors parfait de faire remarquer à notre direction les attentes en matière de sécurité encore faudrait-il effectuer le travail nécessaire aux revendications et à la sûreté  des salariés !
Lors des dernières élections parmi les fausses accusations que nous avons subit de la part d’un syndicat,  il nous a été reproché de ne pas avoir rédigé les PV de nos 4 séances annuels de CHSCT ! …Nous avions bien mieux à faire qu’à répondre à des mensonges !
Alors Bien que ce ne soit pas dans notre mentalité d’être revenchard, (ni de jouer le jeux de la manipulation) nous sommes forcés aujourd’hui de constater et informer que depuis le 14 février  nous sommes dans l’attente d’un PV CHSCT (parmis tant d’autres) essentiel puisque déterminant dans une très problable bataille juridique pour la non réouverture d’un magasin dangereux !
Incohérence dirons-nous surtout que vous vous doutez bien que c’est celui qui accuse qui faute !

L’honnêteté  est la meilleure des politiques  disait Benjamin  Franklin
Il serait  bon que certains s’en inspire !

La CFTC à la GDT

Lors des élections 2017, certains vous expliquaient les acronymes des syndicats.

Alors, oui il y a le C de Chrétien, cependant il ne concerne pas une majorité d’entre  nous.Dans notre équipe ….
C’est  plutôt le C de Constructif  qui nous représente !
Une équipe Combative, mais Constructive car très  Consciencieuse parce que très  Concernée par vous !

Pas besoin de votre certificat de baptêmes pour nous rejoindre et/ou croire en nous. 😉

La CFTC c’est :

C pour Confiance, comme Elsie aux services généraux et sa bonne humeur.

C pour Concerné (et un peu Catalan 😳), comme Luc qui tient la nomadis au magasin de Perpignan et qui reste attentif à tous les gens qui l’entoure.

C pour Chantant, l’accent de Marjorie sur le Smartstore de Ibos.

C pour Constante, comme Marina qui accompagne son équipe de Balaruc.

C pour Constructif, comme Jérôme qui est dans le cursus manager adjoint à Italie 2 et qui participe activement aux évolutions de l’entreprise (hackaton, iobsp, test des étiquettes électroniques…)

C pour Compromis, comme Marlène dont le magasin est relocalisé à Bayeux.

C pour Communauté, comme Gwen qui renseigne ses clients avec enthousiasme à Avignon.

C pour Curieux, comme Julien et la découverte client à Louviers.

C pour Citoyen, comme Marjo qui vends des assurances à Perpignan en se souciant de l’environnement.

C pour Créatif, comme Akli qui trouve des solutions pour tous ses clients à Grenoble.

C pour Concert, comme Agnès assidue au travail et fan de concert Rock.

C pour Calme (après la tempête), comme David qui gagne en sécurité après avoir gérer le magasin de Sevran pendant de longues années.

C pour Charmante comme Marina qui conseille ses clients à Illkirch .

C pour Compréhensive, comme Caroline qui attend la fermeture de son magasin à Nantes depuis un an.

C pour Connaissances, comme André qui coordonne les formations et recyclages SST et aime transmettre son expérience.

C pour Combative, comme Gwen qui malgré les fermetures croque la vie !

C pour Connecté, comme Isabelle qui conseille ses clients à Annemasse.

Comme vous l aurez remarqué on a quelques  doublons de prénom 😁 mais chez nous tous le monde est en fonction !

Comme dirais le président du CE ; « Dieu fait bien les choses » 😉

Déclaration CFTC au CE du 18 avril 2019

Notre déclaration de base ne devait, à l’origine, concerner que la sécurité dans nos boutiques et notamment dans les zones dites sensibles comme Sevran.

Avec les changements qui s’opèrent aujourd’hui et la mesure drastique prise par la direction concernant l’arrêt de la majorité de nos CDD, à la CFTC, nous ne pouvions que réagir et vous alerter sur les risques de dégradation des conditions de travail pour les équipes!
En effet, quelle subtilité consiste à réduire le nombre de salariés sur nos boutiques alors que le travail et le rendement demandés ne cessent d’augmenter et que notre part de contribution dans le réseau de distribution d’orange est croissante !
Trouvez-vous judicieux de choisir la période juste avant les congés d’été pour le faire ?
Vous semble-t-il pertinent que les équipes puissent travailler à effectif réduit tout en continuant à effectuer convenablement leurs missions : les ventes, les services, les formations, le merchandising, la gestion…. et tout le reste !

Comment comptez-vous booster vos baromètres de satisfaction salariés et clients avec de l’accumulation de fatigue et d’attente ?
N’avons-nous pas l’obligation de mettre « toutes les ressources nécessaires pour traiter le flux clients » au regard du contrat de distribution qui nous lie à Orange.

Cette baisse d’effectif va immanquablement entraîner du travail isolé notamment en ouverture et en fermeture ce qui risque encore plus d’exposé nos salariés et d’accroître l’insécurité.

Nos salariés sont des supers Héros certes … mais
Il faut arrêter de leurs demander l’impossible !

Pour exemple, notre boutique de Sevran, qui est une reprise d’AD effectuée en février 2014. Pourra-t-on, d’ailleurs, sortir du bail commercial par anticipation ?

Nous savons aujourd’hui que cette agence a été fermée en seulement 2 jours par Orange SA suite à deux agressions client en Décembre 2013.

Sevran est la troisième commune de France en termes de surendettement et en 5 ans d’exploitation par la GDT nos collaborateurs ont subi des arnaques au RCS, de la corruption, des fraudes, des vols, des agressions verbales et finalement des menaces de mort qui ont pour aboutissement la fermeture de l’agence.

Dans un souci essentiel de transparence et afin que GDT puisse adapter son réseau et permettre à ses salariés de travailler dans les meilleures conditions possibles en garantissant la sécurité, les effectifs, et les contrôles nécessaires, Orange SA devra(it) à l’avenir justifier des raisons qui la mène à déserter certaines zones.
Croix Neyrat, Drancy et Sevran en sont des exemples passés !

Pour l’avenir, les élus de la CFTC réitèrent leurs inquiétudes pour le magasin de Dreux.

C’est pourquoi dans les zones sensibles nous demandons une information plus complète précisant dans chaque dossier le nombre d’incivilités subies sur les 5 dernières années dans les emplacements exploités par l’enseigne commerciale Orange.

Il sera souhaitable qu’en cas de reprise effective certaines conditions puissent s’appliquer :
Les équipes soient très rapidement formées de façon poussée sur les différents types d’incivilités et les différentes postures à tenir.
Garder les vigiles précédemment mis en place.
Equiper les magasins de caméra et de communiquer via un affichage conséquent en boutique que celui-ci est sous vidéo surveillance.
Un accompagnement régulier sur leurs conditions de travail.
Créer des équipes d’expérience aux contrats pérennes ayant une bonne connaissance des processus, car la maturité et le recul sont nécessaires pour aborder certaines typologie de clientèle.

Nous n’avons aucun doute sur le fait que la direction soit attentive et réactive au sujet et nous espérons une mutualisation de notre travail afin de protéger l’essentiel : Nos salariés !