Lettre ouverte au directeur général de la GENERALE DE TELEPHONE

Lettre ouverte au directeur général de la GENERALE DE TELEPHONE

Monsieur le Directeur Général,

 

Ce samedi 10 juillet, le monde des télécoms a été vivement touché par l’agression abominable dont ont été victimes les conseillers de la boutique Bouygues Telecom de Claye-Souilly.

En magasin, nous nous sommes tous identifiés à Théo et à Dany, en nous remémorant chaque vécu d’incivilité ou d’agression qui aurait pu tourner au drame.

Ces situations, nous vous en parlons pourtant souvent. Nous vous avons suggéré puis réclamé un moyen pour les salariés d’en remonter toute forme.

Votre réponse fut négative.

À l’heure où nous ouvrons des « petites boutiques » avec un effectif de deux, nous vous avons alerté sur la nécessité de faire appel à un vigile.

Votre réponse fut négative.

Depuis l’an dernier, et la réouverture des boutiques avec système de rendez-vous, nous vous avons alerté de nouveau sur la dégradation du comportement des clients.

À l’issue du second confinement, cette tension s’est accrue, malgré tous nos efforts pour fluidifier l’attente et servir tous les clients, avec ou sans rendez-vous.

Nous vous alertons de nouveau sur une réalité : il ne se passe pas un jour sans incivilité dans chacun de nos magasins.

Nous vous rappelons que dans vos attributions vous incombe la mission d’assurer la sécurité de vos employés.

 

Aussi, nous réitérons nos demandes et proposons :

– des effectifs adaptés dans toutes nos boutiques

– un vigile dans chaque magasin

– un moyen de recenser chaque situation d’incivilité ou d’agression

– un contact pour chaque RR ou DM avec les responsables des unités techniques de la zone

Et pourquoi pas :

– un portique de sécurité (détectant les armes)

– une personne dont le métier est l’accueil (et rien d’autre)

 

Nous souhaitons vivement que la multiplication de nos alertes et de nos propositions vous mène à conduire des actions fortes et concrètes.

Vous ne pouvez rester que spectateur.

 

Nous sommes Théo.

 

section syndicale CFTC

Laisser un commentaire