Déclaration préalable CFTC au CSE du 28 mai 2020

Nous souhaitons tous d’abord la bienvenue à Mr Gilles Combes, qui n’en doutons pas sera un interlocuteur de qualité pour toutes les OS et fort à faire converger les valeurs de la GDT vers celles du Groupe.

Dans ce contexte particulier, nous trouvons dommageable de ne pas avoir à l’ordre du jour un point d’étape sur la réouverture des boutiques, accompagné d’une présentation des recommandations de la CSSCT.
En effet, vous nous avez proposé une méthode de travail avec la commission qui n’a jamais été validée par un vote des élus CSE, et prenez l’avis d’une commission qui ne doit émettre que des recommandations à faire valider par les élus CSE.

C’est pourquoi dans cette déclaration nous vous exposons nos différentes questions, remarques, et inquiétudes.

De manière générale les équipes ont été contentes de se retrouver, nous déplorons cependant que la communication d’Orange concernant les nouvelles mesures d’accueil en boutique n’est été mises en place qu’à l’ouverture de ses propres agences. Malgré notre mise en garde lors du dernier CSE, le décalage d’ouverture a compliqué notre travail et rajouté du stress. D’ailleurs dans leur communication initiale nous avons même pu relevé que nous ne sommes qu’un « réseau partenaire GDT ». Nous qui pensions être une filiale 100%, regrettons cette maladresse qui pointe notre différence.

Au CSE du 23 avril nous vous demandions les nomenclatures des différents produits utilisés (visières, plexi, gel hydroalcoolique, lingettes, etc…) dont vous aviez acté la transmission, 3 CSE plus tard nous les attendons toujours et des collaborateurs ont déjà des réactions allergiques.

Concernant les magasins de Gray et de Créteil, nous souhaiterions connaître le devenir des salariés ?
Est ce que les salariés de Gray ont été dépannés les magasins alentours ? Si oui, avez-vous pris en charge leurs frais supplémentaires de déplacement ?

Qu’en est-il des salariés de MOOD Créteil, qui se posent énormément de questions sur leur utilité, sachant qu’ils ne connaissent ni les outils, ni les logiciels de travail, ni les procédures dans des boutiques à l’enseigne Orange.

Si nous restons à deux équipes la semaine prochaine, se pose l’adaptation de l’accord sur les modalités de réalisation de la journée de solidarité qui implique qu’une moitié d’équipe et tous ceux qui sont en arrêt forcé (garde d’enfant et personne vulnérable) doivent 7h à l’entreprise. Avez-vous envisagé une adaptation de cet accord signé par la CFDT, la CFE-CGC et l’UNSA?

Nous attendions également un point sur la bascule du niveau 1 à 2, car nous sommes aujourd’hui dans la 3 ème semaine et les collaborateurs ont besoin de pouvoir se projeter, ainsi qu’une présentation plus détaillée du niveau 2 : horaires, objectifs, vigiles, procédures, distanciation et transfert de données….
Nous vous demandons donc de travailler collectivement avec toutes les OS sur la mise en place du niveau 2, et non pas uniquement avec la commission SSCT seule. Du bon sens selon nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *