Aller au contenu

Déclaration de la CFTC à la réunion de CE du 2 juillet 2012.

Ces négociations annuelles auront été pour nous un mélange de surprise, de déception et d’inquiétude.

La surprise, c’est :

  •  de voir notre Direction proposer un accord comprenant des augmentations collectives, c’est une première dans l’histoire de l’entreprise Générale de Téléphone.
  •  d’entendre également nos  Dirigeants vouloir sortir de la politique salariale mise en place par ses prédécesseurs, politique que nous qualifions de « moyenâgeuse »:
  •  679 salariés ont un salaire de base est en dessous des minima de la convention collective et c’est l’incentive qui est utilisée en complément pour les atteindre.

 

Pour la CFTC, le salaire de base est lié au savoir faire, aux compétences, aux responsabilités du salarié…, il doit être au minimum à un niveau décent.

La prime d’Incentive récompense des performances commerciales, elle doit rester « la cerise sur le gâteau » et en aucun cas servir à atteindre un salaire conventionnel.

462 salariés qui ne touchent pas de 13eme mois et pourtant ils font quotidiennement le même travail que leurs collègues.

  • 3 qualifications (vendeur à vendeur expert) dont le salaire de base est en dessous du SMIC.
  •  un écart de 36 euros entre le salaire de base d’un vendeur expert et un adjoint qui a pourtant un rôle d’encadrement.
  •  Une inégalité de traitement entre les femmes et les hommes parfaitement injustifiée.

 

Et la liste est longue…

 

La déception, c’est  de recevoir une proposition d’accord :

–         qui crée une discrimination envers les cadres en les privant d’augmentations collectives (ils sont déjà pour une bonne partie privés de prime d’ancienneté).

–         qui ne solutionne que partiellement la problématique des salaires de base en dessous des minima.

–         qui ne répond pas à la faible progression salaire entre deux qualifications.

–          qui ne reprend aucune disposition de l’accord d’établissement présenté par nos anciens dirigeants en 2010

Pour rappel, en novembre 2010, nous avons été la seule organisation syndicale à signer l’ultime proposition d’accord d’établissement, cet accord apportait de réelles avancées pour l’ensemble des salariés :

un réel 13éme mois pour tous :

  • pour les salariés ex photo station et GDT qui ne touchaient rien.
  • Pour les employés ex photo service qui ne touchaient qu’une prime annuelle avec obligation de présence au 30 septembre.

une diminution de la carence maladie de 3 jours à 1 seul.

Des journées RTT.

Un mois de salaire supplémentaire pour les futures mamans.

Etc.…

 

Il est regrettable que nous ayons été  les seuls à vouloir  donner de réelles avancées sociales aux salariés de la GDT.

 

L’inquiétude, après que nous ayons entendu durant cette négociation « les pistes d’harmonisation» proposées par certains partenaires sociaux.

 

La proposition de raisonner en rémunération annuelle et non plus mensuelle, aurait pour effet d’harmoniser vers le bas.

C’est du pain béni pour nos dirigeants.

 

La conséquence d’une telle mesure  serait  le gel des salaires sur plusieurs années pour la population  qui bénéficient aujourd’hui d’un 13eme mois ou d’une prime annuelle.

 

Il serait tellement plus simple de donner à tous un 13ème mois histoire de changer réellement de politique salariale et sociale… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *