Petites précisions

Petites précisions

Nous venons de lire les réactions d’un de nos confrères sur son site Internet et son forum au sujet de notre décision de signer la dernière proposition de notre direction.

Pour éviter toute confusion des précisions sont nécessaires :

 

Au mois de juillet, lors des Négociations Annuelles obligatoires (NAO) , nos Dirigeants nous ont présenté une nouvelle mouture d’accord sur laquelle elle avait retiré une bonne partie des dispositions contestées par les 6 organisation syndicale (sur les 7 présentes dans l’entreprise) et qui motivaient en partie leur opposition (avec, entre autres des dispositions d’extrême flexibilité qui touchent le quotidiens des salariés travaillant en magasin).

 

La nouvelle mouture présentée lors des NAO et  que nous avons accepté de signer aujourd’hui est donc largement améliorée par rapport à celle à laquelle nous nous sommes opposés (même si elle reste  perfectible sur de nombreux sujets).

Voir l’accord

 

Voici déjà trois points importants :

1) L’absence de délais de prévenance pour les mutations a été retirée.

 

2) La Prime de fin d’année est devenue un 13eme mois.

 

Il est accordé sans condition de présence ou d’ancienneté alors que texte précédent faisait une discrimination entre les employés et les autres salariés (agents de maîtrise et  cadres).

 

Rappel de l’ancien  texte:

Pour les employés, le règlement de la prime implique :

 

– d’être présent à l’effectif au 30 septembre de l’année de versement

 

– d’avoir une ancienneté minimale de 6 mois à cette même date

 

Pour les agents de maîtrise et les cadres, en cas de départ en cours d’année, cette prime est versée au prorata temporis.

 

 

3) L’extrême flexibilité demandée au temps partiel a été retirée.

 

Cet accord est pour nous une première pierre car il a besoin d’être complété et amélioré.

 

La dernière modification  accordée sur la mouture du mois de juillet (version largement améliorée du celle à laquelle nous nous sommes opposée) a été le décompte CP, disposition bien pratique combinée avec les journées ARRT.

 

 

L’accord NAO (ou la version améliorée de l’accord d’entreprise).

Après presque trois mois de silence, nos dirigeants ont fini par nous communiquer leur ultime proposition.

Une fois de plus, ils n’ont pas fait beaucoup d’effort.

L’écart entre les différents statuts n’est résorbé qu’au bout de 2 années sauf pour les salariés du siège social de Laxou qui dés 2010 bénéficieraient du 13eme mois dans son intégralité.

La direction a également annoncé qu’avec ou sans accord, seuls les salariés du siège de Laxou bénéficieraient du 13eme mois.

Pour la CFTC et un bon nombre de salariés, cette différence de traitement restera parfaitement injustifiée.

A la dernière réunion de négociation qui s’est tenue hier, la CFTC n’a obtenu qu’une seule petite avancée sur le décompte des congés payés.

Il sera spécifié dans l’accord qu’au 1er juin 2011, tous les salariés de la Générale de Téléphone bénéficieront d’un décompte des CP en jours ouvrés.

Cette disposition bien pratique avait été supprimée pour les salariés des magasins après la fin de l’accord ARTT Photo Service et maintenue pour les sièges sociaux.

Le calcul en jours  ouvrés (25 jours par mois) permettait de donner une plus grande souplesse dans la gestion des CP, un jour ouvré correspondant à une journée travaillée au lieu de 1/6eme d’une semaine.

En jouant sur les semaines à 4 jours, cela  permettait de prendre 6 semaines en CP et une petite journée pour faire un pont…

Le souhait de la CFTC est d’arriver à une équité de « traitement » pour tous les salariés, quel que soit leur lieu de travail.

Maintenant, d’autres dispositions  prévues dans cet accord devraient améliorer sensiblement le quotidien des salariés comme les journées ART, l’indemnisation de la maladie, la prime de naissance… et ça il faut également en tenir compte.

Même si il est difficile de cacher notre déception face à l’attitude de nos dirigeants, nous aurons jusqu’à la dernière minute, déployé  toute notre énergie pour améliorer cet accord.

Dans cette situation, le véritable courage syndical n’est pas de fermer les yeux en attentant de voir ce que feront les autres, mais de prendre une décision tranchée avec comme alternative, la signature ou l’opposition.

 

La CFTC  prendra une décision responsable et à l’écoute des salariés qui se sont exprimés favorablement pour la mise en place de toutes ces dispositions.

 

La CFTC apposera sa signature sur cet accord (avec ça va de soi, l’ensemble des modifications convenues lors de cette ultime réunion).

André BARBE

Laisser un commentaire