Un petit retour de la réunion du 18 novembre :

Nos Dirigeants nous ont réunis le 18 novembre dans le cadre de la réouverture des négociations.

La CFTC ainsi que 3 autres organisations syndicales ont rappelé qu’elles souhaitaient une négociation séparée, de l’accord d’établissement et de celui concernant l’organisation du temps de travail.

La Direction a mis en avant les points de sa proposition  qu’elle estime être positifs :

Une augmentation importante de salaire +5,58% (dû à l’augmentation du temps de travail), l’indemnisation de la maladie avec un jour de carence (cette disposition existait déjà dans l’accord Photo Service), la dotation au CE de 1% de la masse salariale et la mise en place d’une prime de fin d’année (et non un 13eme mois)…

En reprenant l’accord point par point, la CFTC a énoncé tous les points de désaccord.

Pour la CFTC, la convention collective qui correspond à notre activité c’est celle des Télécommunications et non celle du commerce et services de l’audiovisuel, de l’électronique et de l’équipement ménager.

La CFTC a rappelé qu’il n’y a aucune obligation de faire figurer dans un accord d’entreprise une référence à une quelconque convention collective, l’esprit d’un accord d’établissement, c’est d’être plus favorable.

La CFTC a démontré que la direction prend ce qui l’arrange dans cette convention et revient dans l’accord d’établissement sur les rares bonnes dispositions de cette convention collective.

Pour la CFTC, un accord, est avant tout un équilibre, hors dans le projet de la direction,  les principales concessions sont demandées aux salariés. Exemple, la réduction du nombre de semaines à 4 jours,  de 39 semaines à 5 semaines seulement (disposition chèrement payée par 9 années de gel des salaires).

Mais comme ce n’était pas suffisant, la direction propose d’inclure tout ou partie de l’incentive  dans les salaires minima, de pouvoir faire varier la pause repas de 45 minutes à 2 heures, de mettre en place une annualisation des contrats à temps partiel pour les salariés qui souhaiteraient rester à 33H15 etc.…

Le réel intérêt de rester à 33H15, c’est de répartir sur 4 jours son temps de travail hebdomadaire (économie de garde d’enfant, carburant…) et ce tout le long de l’année.

A la CFTC nous souhaitons préserver un maximum les semaines à 4 jours, en faire profiter tous les salariés, mettre en place un réel 13eme mois pour tous avec un mode de calcul identique quel que soit le statut du salarié et ce dès cette année.

 

D’autres iniquités sont également à supprimer comme la différence de participation de l’employeur aux frais de restauration: elle est de 4,32 € pour les salariés des sièges  et de 3,90 € pour les salariés qui travaillent en magasin (soit un ticket restaurant à 7,20 euros).

 

C’est avec cynisme que la Direction a reçu l’ensemble des remarques des Organisations syndicales.

La direction a souligné à plusieurs reprises qu’elle n’avait pas besoin d’un accord d’entreprise et qu’elle pouvait tout à fait s’en passer (en contradiction avec les propos qu’elle tiendra le lendemain…).

Elle a rajouté des menaces sur l’avenir du dialogue social si aux prochaines réunions (CE et CHSCT) les élus n’étaient pas dociles et conciliants.

Le lendemain, le CE devait être consulté  sur la décision de la direction d’appliquer au 1 janvier 2010 une autre convention collective , celle du commerce et services de l’audiovisuel, de l’électronique et de l’équipement ménager en remplacement de celle de la photographie.

Le surlendemain , c’était au tour du CHSCT  cette fois sur le passage des magasins en enseigne Orange.

La CFTC et les autres organisations syndicales ont exprimé ce qu’elles pensaient de ce genre de chantage et ont invité nos dirigeants à revoir leur copie et leur attitude.

 

Pour l’anecdote, le lendemain nous avons fait remarquer à notre direction que la convention collective du commerce et services de l’audiovisuel, de l’électronique et de l’équipement ménager n’avait pas d’accord sur le temps de travail.

La direction ne pourra donc pas mettre en place la « flexibilité » sur l’organisation du travail tel qu’elle le souhaite et là , elle nous a répondu spontanément:« nous aurons un accord d’établissement… »

Le nouveau projet de notre direction

Nous venons de recevoir aujourd’hui le nouveau projet de nos dirigeants, nous notons quelques améliorations (il ne pouvait pas être pire que le projet initial).

Nous avons établi déjà une première synthèse des points principaux de la négociation avec des appréciations (qui n’engagent que nous)  +, +/- et – sur ces nouvelles propositions:

Voir l’intégralité du projet.