Aller au contenu

Le dégraissage clandestin de Cap Orange.

Lundi 26 mai, le « petit chef » du service comptabilité a annoncé à l’équipe parisienne  que la comptabilité sera dorénavant  traitée à Laxou.

Pour ce « petit chef », il n’est pas nécessaire d’informer le Comité d’entreprise d’une restructuration « radicale » de son service et encore moins de respecter les salariés ainsi que les textes  légaux.

Respecter les salariés,  c’est proposer des solutions de reclassement dignes de leur qualification ou alors de leur faire bénéficier de toutes les dispositions d’un PSE.

 

La direction a annoncé au secrétaire du CE et du CCE  qu’elle comptait supprimer 120 postes dans les sièges sociaux  sans recourir à un PSE !

Nous retrouvons les bonnes vieilles méthodes de nos actionnaires.

 

Il en découle les points 6 à 9 de l’ordre du jour (fixés par les représentants des salariés) de la prochaine réunion de CE, le 17 juin.

 

6) Suppression du service comptabilité fournisseur sans consultation préalable du CE Photo Service. Mandatement d’un cabinet d’avocat pour mener les actions judiciaire d’entrave au CE

7) Mandatement d’un cabinet d’avocat afin de faire requalifier toutes les suppressions de postes du centre d’appui de Saint Denis en licenciement économique.

8 Mandatement d’un cabinet d’avocat afin d’obtenir la continuité des mandats dans l’attente de nouvelles élections.

9) Communications et actions du CE sur les suppressions de postes du centre d’appui de St Denis.

Demande d’annulation du PSE

Plusieurs syndicats ont demandé l’annulation du PSE prétextant que France télécom détient 35 % du capital et qu’en conséquence le périmètre de reclassement du PSE devrait englober ORANGE et France télécom.

L’instance s’est déroulée le 6 mai au TGI de Paris et le jugement a été finalement été rendu hier (le 12 juin 2008).
Durant cette période, soit plus d’un mois, l’entreprise a continué à fermer les magasins mais elle n’a pu faire bénéficier à aucun salarié du PSE, dont entre autre le départ volontaire et le licenciement économique.

Le tribunal de grande instance a débouté les autres syndicats de leurs demandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *